Twitter pour l’apprentissage des langues

Cela fait longtemps que je cherche à intégrer Twitter dans mes cours de FLE, convaincue de son  apport, de son efficacité et de son potentiel  encore (et à mon étonnement!) insuffisamment exploité dans le cadre de l’apprentissage des langues.

L’article publié sur le site de l’académie d’Aix-Marseille  Twitter pour l’apprentissage des langues d’Elisabeth Buffard a le mérite d’être clair, même pour des néophytes. Elle explique d’abord ce qu’est Twitter, ses avantages, son potentiel pour la classe et propose des pistes concrètes d’exploitation en cours de langue qui nourriront votre réflexion et que vous pourrez adapter dans différents contextes d’enseignement. Elle nous rappelle en outre l’intérêt que l’utilisation de ce réseau offre aux enseignants qui souhaitent se former (cf. apprentissage tout au long de la vie).

Pour l’auteure de cet article , Twitter promeut l’autonomie de l’apprenant et est un “boosteur” de l’apprentissage  parce qu’il  “s’intègre dans une trousse virtuelle d’outils qui participent de son apprentissage autonome et social dont il est le principal acteur et utilisateur”.

Un article à lire absolument !

http://www.anglais.ac-aix-marseille.fr/spip/spip.php?article470

Si vous avez d’autres exemples d’exploitation de Twitter en classe de langue, je vous serais très reconnaissante de partager votre expérience en utilisant la fonction “commentaire”. Merci 🙂

Advertisements

7 thoughts on “Twitter pour l’apprentissage des langues

    • isabelleortiz says:

      Merci, Emilie. Je trouve le tutoriel de K. Garnier-Colas- LP Doriole fort utile pour les novices qui souhaitent prendre Twitter en main. J’ai un cours qui serait le contexte idéal d’intégration de Twitter… puisqu’on travaille sur les médias et j’imagine donc toutes sortes de scenario (revue de presse, reagir à un évènement, témoigner d’un évènement en direct….) Je crois que le champ des possibles est vraiment immense. Restons en contact 🙂
      Où travailles-tu en Grèce?

  1. Giovanna Tassinari (@giovannatassina) says:

    Bonjour Isabelle,
    Merci pour ton billet !
    Moi, je ne l’utilise pas du tout en classe, peut-être parce que j’ai des cours dans lesquels on travaille sur d’autres typologies textuelles, blog, executive summary, abstracts. De l’autre coté je pense aussi que les 160 signes à disposition limitent, d’une certaine façon, la possibilité d’articuler de manière complexe. Mais c’est sûr que dans un cours sur les médias cela se prête bien d’introduire twitter. Connais-tu l’atelier des médias sur rfi ? http://www.rfi.fr/emission/latelier-medias Moi, je l’écoute souvent, l’on y trouve plein d’information sur les réseaux sociaux !

    Et, si je puis me permettre de le signaler, voilà la presentation en ligne que j’ai faite au congrès IATELF Advising 2011 http://advising2011.wordpress.com/2011/10/06/advising-for-learner-autonomy-a-dynamic-model-with-descriptors-virtual-presentation-v5/ Aussi à suivre sur Twitter !

    A bientôt
    Giovanna

    • isabelleortiz says:

      Merci Giovanna !!
      Oui, mais c’est justement le défi: s’exprimer de facon claire, précise et concise dans le cadre des 160 signes…. Il ne s’agit pas forcément d’utiliser Twitter pour travailler sur des typologies de texte complexes (ce ne serait pas le bon outil), comme tu le dis, mais peut-être d’utiliser Twitter dans le cadre d’un projet de travail collaboratif autour d’un thème… je ne sais pas encore bien…. Je vais réfléchir sérieusement.

      Merci de partager ta présentation (Camtasia !:-) ) du congrès IATELF !!! C’est vraiment intéressant, clair. Il faut le twitter….

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s